PUBLICATIONS SUR LA PHOTOGRAPHIE :



Jocelyne Alloucherie : Climats

Diana Nemiroff, Johanne Sloan et Jocelyne Alloucherie

aspacerDans sa nouvelle série, Jocelyne Alloucherie, artiste montréalaise, crée un « imaginaire du Nord » qui allie photos et dessins, sculptures et éléments d’architecture, pour présenter une sorte de quintessence de lieux indéfinissables. Les œuvres Terre de brumes, Terre de sang et Terre de neige sont des « paysages » qui se veulent une évocation tantôt mythique, tantôt factuelle de milieux naturels. Pour reprendre les mots d’Alloucherie, ce sont « des espaces à mi-chemin entre l’immédiateté de l’expérience matérielle et le souvenir d’un ou de multiples ailleurs ». La carrière de Jocelyne Alloucherie a été reconnue par plusieurs prix, notamment le prix du Gouverneur général en arts et arts médiatiques, le prix Paul-Émile Borduas, et le prix Jean-Paul Riopelle.

Carleton University Art Gallery (09/2012) 80 pp 40 ill. coul. 9.5 x 6.5 po souple  978-0-7709-0555-2  $25.00







Nicolas Baier : Paréidolies
Bernard Lamarche, David Liss et Nicolas Baier

nbaier.gifspacerPublication d’une exposition construite autour d’une œuvre monumentale intitulée Vanités. Faite de l’image numérisée de dizaines de miroirs abîmés, cette œuvre imposante ouvre une brèche dans le regard, invité à s’y projeter, mais ne retourne forcément aucune image, mis à part ce que le spectateur y trouvera. Cette pièce centrale est accompagnée de paysages altérés par l’artiste. Ces manipulations donnent lieu à des nocturnes menaçantes dont les détails se confondent avec la tache. Encore une fois, Nicolas Baier encourage l’apparition de formes précises à partir de sensations vagues. Cette publication, co-éditée avec le Musée national des beaux-arts du Québec et le Museum of Contemporary Canadian Art, accompagne une exposition itinérante nationale. En français et anglais.

Musée régional de Rimouski (2010) 108 pp 27 x 24 cm rigide 978-2-923525-17-4  $30.00







Nicolas Baier
Gilles Godmer, Olivier Asselin, Nicolas Baier, Emmanuel Galland et Stéphane Aquin

nbaierbr.gifspacerDeux grandes institutions québécoises ont collaboré afin de produire cette publication amplement illustrée nous présentant un talent hors du commun. Nicolas Baier est intéressé par la beauté du monde. Cette beauté nous est révélée en utilisant les outils les plus récents (la photographie numérique) et les plus anciens (la composition, la couleur, la forme). Et c'est justement cet usage toujours plus discret de la technologie numérique qui rend les photographies de Baier plus malléables, telle une analogie de la peinture. Le travail de Nicolas Baier est un étonnant exemple de la technologie au service de l'imagination. À travers trois essais, une entrevue avec l'artiste, un essai de l'artiste et plusieurs planches couleur, nous sommes invités à analyser, à découvrir et à savourer l'oeuvre de Baier. Co-publication avec le Musée des beaux-arts de Montréal. En français et anglais.

Musée d'art contemporain de Montréal (2006) 144 pp 61 ill. coul. 28 x 22 cm 2-551-22757-7  $39.95




James Casebere
Réal Lussier & Douglas Bohr

jamescasebere.gifspacerDepuis le début des années 80, le photographe américain James Casebere se distingue par une œuvre où se rencontrent diverses influences : que ce soit le film, l'architecture, la sculpture ou l'art conceptuel. Recourant à la construction de maquettes pour la réalisation de ses photographies, Casebere manifeste dans son travail une prédilection particulière pour les espaces intérieurs et leurs caractères symboliques qu'il magnifie grâce au traitement de la lumière. Aussi, ses œuvres aux dimensions importantes se signalent par leur luminosité mystérieuse qui incite à l'évocation de souvenirs et d'émotions. Français et anglais.

Musée d'art contemporain de Montréal (2003) 28 pp 9 ill. coul. 27x19 cm 2551216796  $11.95







Melvin Charney
Pierre Landry, David Harris & Gilles A. Tiberghien

mcharneybr.gifspacerDepuis les années 60, Melvin Charney élabore une œuvre aux confins de l'architecture, du dessin, de la photographie, de la sculpture et de l'installation qui est nourrie par des rapports sociaux et des courants artistiques et architecturaux. La publication est composée, en premier, de photographies réalisées depuis les années 50. Un second corpus regroupe des photographies assemblées dans lesquelles un site donné est simultanément déconstruit et réinventé. Le troisième groupe réunit des photographies peintes réalisées au cours de la dernière décennie. Le quatrième groupe propose des dessins et des sculptures ayant trait à différents projets conçus au cours des années 90. Non seulement les photographies de Melvin Crarney ont une valeur artistique et esthétique mais aussi historique ; elles deviennent témoins et acteurs du 20e siècle. Accompagné de trois textes ainsi que des commentaires de l'artiste. En français et anglais.

Musée d'art contemporain de Montréal (2002) 182 pp ill. 9.5x6.5 po/in 255121453X  $39.95





Lynne Cohen : Faux indices
François LeTourneux

cohen.gifspacerComprenant une vingtaine de planches couleur, cette publication présente 40 photographies de Lynne Cohen, dont la plus grande partie appartient à sa production récente. Depuis le début des années 1970, l’artiste photographie, à l’aide d’un appareil photo argentique à chambre, des espaces intérieurs « trouvés », toujours vides de leurs occupants, que les titres des œuvres n’identifient pas, le plus souvent, de manière précise. Au fil du temps, des intérieurs et des endroits semi-publics ou publics  - tels que patinoires, salles de danse, halls d’hôtels ou clubs privés pour hommes - ont cédé le pas à des environnements plus complexes et difficiles d’accès, comme des salles de classe, des laboratoires scientifiques ou des installations militaires. Quelle que soit la nature parfois inquiétante des lieux photographiés, l’artiste souligne les effets d’humour, d’artifice et de faux-semblant qui y apparaissent, documentant ainsi le moment où « le monde apparaît comme un écho de l’art ». Lynne Cohen est née aux États-Unis ; elle vit et travaille à Montréal. En français et anglais.

Musée d'art contemporain de Montréal (01/2013) 72 pp 40  ill coul. 19 x 24 cm souple 978-2-551-25362-3  $19,95




Nan Goldin
Paulette Gagnon et Éric Mézil

ngoldinbr.gifspacerL'artiste américaine Nan Goldin est considérée comme l'une des plus influentes photographes de la scène artistique actuelle. Longtemps classée comme l'artiste de l'underground New-yorkais, cette publication trace la transformation récente de son œuvre en traitant les photographies des 30 dernières années, un film et deux diaporamas. Composée essentiellement du fond de la Collection Lambert, une collection unique en France et crée par le marchand de tableaux Yvon Lambert, l'exposition témoigne d'une collaboration de longue date entre le collectionneur et l'artiste; une collaboration qui a produit sa première exposition en France ainsi qu'une production récente qui s'est sensiblement transformée et laisse également découvrir le paysage et la nature morte.

Musée d'art contemporain de Montréal (2003) 96 pp 60 col. ill. coul. 28x22 cm 2551217547  $39.95






Pascal Grandmaison : Le grand jour
Sara Knelman et Diana Nemiroff

pascalgrandmaisonbr.gifspacerCette monographie présente les nouvelles oeuvres du photographe et cinéaste. Surtout connu pour ses portraits empreints de recul, Grandmaison explore les liens entre l’économie de l’image – ses matériaux et ses conventions formelles et techniques – et les structures socioéconomiques qui régissent notre monde quotidien. Il se penche sur les tensions entre le réalisme des images captées et les codes abstraits qui fondent leur représentation. En français et anglais.

Carleton University Art Gallery (2009)  164 pp col. ill. 10.5 x 7 in hardcover 978-0-7709-0524-8   $40.00







Pascal Grandmaison
Pierre Landry et Reid Shier

pascalgrandmaison.gifspacerPrésent sur la scène de l'art contemporain depuis la fin des années 1990, Pascal Grandmaison est un des artistes les plus rigoureux et novateurs de sa génération. Son œuvre renouvelle non seulement la photographie et la vidéo, mais également les dispositifs d'exposition qu'il met en scène. Empruntant le plus souvent au genre du portrait, l'artiste aborde dans ses œuvres la pratique du quotidien et la nature hybride des dimensions descriptive et narrative de l'image. Pierre Landry précise : «Au-delà d'un apparent détachement face aux êtres et aux choses, les œuvres de Grandmaison expriment et conjuguent, avec un remarquable aplomb formel, des états d'âme dont le caractère ambigu s'avère porteur d'une indéniable énergie.» Cette publication accompagne la première exposition individuelle de l'artiste dans un musée et documente cinq séries photographiques et trois films, dont plusieurs pièces inédites. En français et anglais.

Musée d'art contemporain de Montréal (2006) 126 pp 50 ill. coul. 26.5 x 23 cm ISBN : 2-551-22891-3  $29.95





Angela Grauerholz : Épuiser l’image
Martha Hannah avec Marnie Fleming et Olivier Asselin

grauerholz.gifspacerLe travail d'Angela Grauerholz occupe une place exceptionnelle au sein de la photographie canadienne et internationale. Depuis le début des années 80, en quête d'une redéfinition de la photographie, elle aborde différents thèmes qui se succèdent et se chevauchent : portraits, scènes d'intérieur et d'extérieur avec ou sans personnages. Son travail donne une impression d'intemporalité et s'exprime sur un mode paradoxal à travers des images à la fois banales et sublimes. Cette publication documente une rétrospective des vingt dernières années da sa carrière avec trois textes qui abordent les questions intrinsèques à la photographie, telles le temps et la mémoire, ainsi que les concepts d’archivage, de représentation et d’imagination. Née à Hambourg (Allemagne) et diplômée de la Kunstschule Alsterdamm, Angela Grauerhoz vit et travaille à Montréal où elle est directrice du Centre de Design à l’Université du Québec à Montréal.

Musée des beaux-arts du Canada  (2010) 240 pp 150 ill. 22 x 16 cm rigide 978-0-88884-875-8   $25.00






Geoffrey James : Utopie / Dystopie
Sous la direction de Lori Pauli

Reconnu comme l’un des plus brillants interprètes du paysage au Canada, Geoffrey James s’adonne à l’art de la photographie depuis le début des années 70. Ces photographies panoramiques évoquent une passion tranquille pour les grands aménagements du paysage et les réserves naturelles du passé. Cette publication accompagne une grande rétrospective et fait valoir la diversité des explorations du photographe. Les 87 planches grand format et la cinquantaine d’illustrations superbement reproduites constituent une fascinante introduction aux thèmes qui sous-tendent l’œuvre de Geoffrey James. À ces images magnifiques s’ajoutent des essais ainsi qu’une chronologie illustrée de la vie de l’artiste.

Musée des beaux-arts du Canada (2008) 176 pp 110 ill. 29 x 29 cm couverture rigide 978-0-88884-848-2   $25.00



Arnaud Maggs : Identification
Josée-Drouin Brisebois, Rhiannon Vogl et Charles A. Stainback
 
arnaudmaggs.gifspacer.gifLes œuvres d’Arnaud Maggs font très souvent appel à nos facultés d’observation et de comparaison. Des informations factuelles, dépourvues d’émotion, s’y trouvent présentées d’une manière qui renvoie aux systèmes typologiques. Arnaud Maggs est né à Montréal et vit à Toronto. Après s’être investi dans une carrière professionnelle en graphisme et en photographie de mode, ce n’est que tardivement qu’il s’affirme en tant qu’artiste visuel. Depuis la fin des années 1980, il s’intéresse aux systèmes de classification et est très attiré par l’objet en tant que témoin de l’histoire de l’humanité. Plusieurs expositions monographiques et rétrospectives lui ont été consacrées, et ses œuvres ont été présentées dans de nombreuses expositions collectives. Ce survol de la carrière de l’artiste canadien présente ses installations photographiques de grandes dimensions accompagnées d’écrits éphémères, de livres, de caractères typographiques, de systèmes de classification ainsi que de diagrammes. En français et anglais.

Musée des beaux-arts du Canada (05/2012) 240 pp 180 ill 29 x 24 cm souple 978-0-88884-8-98-7  $65.00 (52 €)






Alain Paiement : Le monde en chantier
Anne-Marie Ninacs

apaiemenrbr.gifspacerL'artiste cherche à topographier l'espace par un jeu de mapping photographique et à détailler le contenu des lieux représentés dans des collages minutieux. Ses vues aériennes quasi-impossibles de structures architecturales familières, structures telles l'appartement, sont des constructions composées de plusieurs plans qui compressent l'édifice, ses occupants et leurs activités en une image homogène et sans aucune indication de disparité. Ce tour de force conceptuel offre au spectateur une perspective privilégiée située quelque part entre le voyeurisme et le divin. En français et anglais.

Galerie de l'UQAM (2002) 143 pp 58 ill. (50 coul.) 24 x 19 cm 2-920325-10-8   $25.00







La Photographie hantée par la photographie spirite
Bernard Lamarche et Pierre Rannou

photoantyeebr.gifspacerUne dimension de l’histoire de la photographie à laquelle il est donné de plus en plus d’importance concerne la capacité qu’aurait la photographie à voir l’invisible. Un épisode fondateur de cette hypothèse remonte à la fin du XIXe siècle, celui de la photographie spirite. Quelques artistes, dans les dernières années, sont revenus sur cette pratique comme pour réaffirmer des liens forts avec le monde spirituel et maintenir le fait que la photographie ne sert pas seulement à témoigner de la réalité matérielle, mais qu’elle est aussi capable de figurer l’invisible. Un ensemble d’œuvres d’artistes québécois, notamment Serge Clément, Sorel Cohen, Denis Farley, Marie-Jeanne Musiol, Richard-Max Tremblay et Éliane Excoffier, permet d’exposer la preuve que la photographie continue à faire voir des fantômes. En français et anglais.

Musée régional de Rimouski (2009) 108 pp 19 x 21.5 cm rigide/hardcover 978-2-923525-18-1 $25.00





La Photographie mise en scène : Créer l'illusion du réel
Sous la direction de Lori Pauli

Première étude majeure à paraître sur l'histoire de la photographie mise en scène, ce livre retrace l'évolution de ce genre, depuis le milieu du XIXe siècle jusqu'à aujourd'hui, par l'analyse d'œuvres marquantes. Parmi les artistes : Marcel Duchamp, Man Ray, Robert Doisneau, Cindy Sherman, Michael Snow et Evergon. Des historiennes de la photographie discutent de l'album victorien et des tableaux vivants, de la peinture et de la littérature comme source d'inspiration, des mystifications surréalistes et plus encore. Veuillez noter que la version anglaise de cette publication n'est pas publiée par le Musée des beaux-arts du Canada et n'est pas disponible d'ABC Livres d'art Canada Distribution.

Musée des beaux-arts du Canada (2006) 176 pp col. ill. 28 x 23 cm 0-88884-813-7 $9.99




Photographies américaines 1900 - 1950 du Musée des beaux-arts du Canada 
Ann Thomas

photoamericaine.gifspacerConstitué d’une centaine de photographies, ce cataloue d’exposition salue la contribution exceptionnelle des photographes américains à l’histoire de l’art au XXe siècle. Les œuvres, réalisées entre 1900 et 1950, témoignent d’une période extrêmement fertile dans l’évolution de ce médium. Voici des œuvres remarquables réalisées par Edward Steichen, Clarence White, Paul Strand, Walker Evans, Margaret Bourke-White, Dorothea Lange, Berenice Abbott, Lisette Model, Weegee et les membres de la New York’s Photo League. Un essai majeur sur la période est accompagné par soixante-six présentations individuelles, magnifiquement illustrées.

Musée des beaux-arts du Canada (2011) 168 pp 200 ill. nb 27 x 20 cm souple  978-0-88884-890-1  $49.00 (39 euros)





Photographies britanniques du XIXe siècle du Musée des beaux-arts du Canada
Lori Pauli avec John McElhone
 
photobritanique19.gifspacerVoici la troisième d’une série de publications présentant des œuvres majeures de la collection de photographies du Musée, en les situant dans un contexte historique et social. On y retrouve des photographies créées par certains des premiers praticiens de ce médium tel que William Henry Fox Talbot, Hill et Adamson, Anna Atkins et Julia Margaret Cameron. Avec plus de 200 illustrations et des dizaines e présentations individuelles, cette publication illustre également différents procédés photographiques utilisés comme l’épreuve sur papier salé, le daguerréotype, l’épreuve à l’albumine argentique, le phototype et l’épreuve au charbon.

Musée des beaux-arts du Canada (2011) 168 pp environ 200 ill. nb 27 x 20 cm souple 978-0-88884-887-1  $49.00 (39 euros)







Photographies françaises du XIXe siècle du Musée des beaux-arts du Canada
James Borcoman

photofrbr.gifspacerLe Musée des beaux-arts du Canada fut l’un des premiers musées du monde à reconnaître la photographie comme forme d’art. Cette collection de calibre international se classe parmi les plus étoffées au monde et possède l’une des plus importantes collections en Amérique du Nord d’œuvres du photographe français Eugène Atget. Un essai majeur sur la période est accompagné par soixante-six présentations individuelles. Parmi les dizaines d’artistes on retrouve Eugène Atget, Edouard Baldus, Maxime Du Camp, Gustave Le Gray, Charles Nègre, et Auguste Salzmann. Après Photographies modernistes du Musée des beaux-arts du Canada, voici la deuxième publication d'une série dédiée à la collection du Musée.

Musée des beaux-arts du Canada (2010) 168 pp 250 ill. (100 coul.) 27 x 20 cm souple 978-0-88884-874-1  $49.00






Photographies modernistes du Musée des beaux-arts du Canada
Ann Thomas

modernistphotograph.gifspacerCette publication consacrée à l'étude des photographies datant des premières décennies du 20e siècle est la première d'une série qui présentera des chefs-d'œuvre de la collection internationale de photographies du Musée des beaux-arts du Canada. Dans ce premier volet l'auteur examine la philosophie moderniste, exubérante, innovatrice et parfois contradictoire, qui a façonné la création photographique entre 1900 et 1940 à travers des dizaines d'œuvres de l'Allemagne, l'Angleterre, la République tchèque, les États-Unis, la France, la Russie, la Hongrie, le Japon et le Canada. Le texte principal, qui présente un survol du développement de la photographie, est suivi d'une présentation individuelle de 79 œuvres commentées et illustrées. Parmi les artistes on retrouve Eugène Atget, Margaret Bourke-White, Brassaï, Walker Evans, Dorothea Lange, Lisette Model, Alexander Rodchenko et Edward Weston.

Musée des beaux-arts du Canada (2007) 200 pp 250 ill. (98 coul.) 27 x 20 cm 978-088884-830-7  $49.00





Présence fantôme : la photographie contemporaine au Nouveau Brunswick
 
Karen Ruet & Terry Graff

presencefantomes.jpgspacerCe survol du travail de 16 photographes contemporains explore l’aspect du « spectre » dans la photographie par une grande diversité de méthodes, de technologies photographiques, de points de vue esthétiques et de visions contemporaines. En dépit du point de vue populaire qui veut que les photographies offrent des reproductions et des copies réalistes du monde, elles ne fournissent aucune preuve empirique de la réalité et elles ne sont pas des archives stables de la réalité. Deux textes originaux sont accompagnés par une présentation invidividuelle de chaque artiste. Les artistes : Jaret Belliveau, Kyle Cunjak, Oliver Flecknell, Rachael Flett, Julie Forgues, Mathieu Léger, Evan Rensch, Karen Stentaford, Christina Thomson, Carol Collicut, Amanda Dawn Christie, Frédéric Gayer, Paul Griffin, Peter Gross, Annie France Noël, Sophie Polanski and Vitaly Korneeva, Neil Rough, and Karen Ruet. En français et anglais.

Galerie d'art Beaverbrook (06/2014) 102 pp 87 ill. (54 coul.) 11 x 9 po souple   9780920674901   $14.95





Roberto Pellegrinuzzi : Une pratique du poétique
Louise Déry

pellegrinuzzibr.gifspacerAfin de montrer l'intérêt de Pellegrinuzzi pour tous les aspects de la pratique photographique et de ses nombreux pouvoirs, l'auteure propose une approche analytique et théorique de sa production en faisant ressortir l'utilité des détails et des fragments dans l'exploration minutieuse que fait l'artiste du fonctionnement de l'image photographique. Publication accompagnant l'exposition Les Écorchés présentée à La Maison Européenne de la Photographie à Paris. En français et anglais.

Galerie de l'UQAM (1999) 152 pp 57 ill. (33 ill. coul.) 26 x 18 cm couverture rigide 2-89276-187-5  $25.00







La photographie au Canada 1960-2000
Andrea Kunard

canphotoF.jpgspacerCe volume, le cinquième et dernier dans la série dédiée à la collection photographique du Musée des beaux-arts du Canada, documente l’émergence du médium comme une discipline artistique reconnue. La collection photographique du Musée est unique au pays et au monde. Sa création et sa croissance reflètent l’énorme développement de la pratique, la collection, et l’exposition de la photographie durant la dernière moitié du 20e siècle. Avant ce temps les institutions gouvernementales, les établissements commerciaux, ainsi que les professions médicales et journalistiques l’ont chéri pour sa valeur documentaire. Les photographies ont été, donc, ignorées par les institutions artistiques majeures. Cela a changé dans les années 1960 lorsque toutes les disciplines artistiques sont devenues plus dynamiques. La photographie en particulier contestait les idées reçues sur l’art, l’identité, la sexualité et la communauté. Dans l’urgence du temps, des grandes institutions se sont radicalement transformées afin d’accueillir ces nouveaux mouvements et tendances. Les artistes présentés incluent ceux et celles qui ont instigué les changements dans les années 60 et 70, ainsi que des artistes plus contemporains qui continuent de repousser les frontières de la définition du médium. Avec des œuvres de Raymonde April, Serge Tousignant, Michel Campeau, Gabor Szilasi, Clara Gutsche ainsi que les collectifs d’époque telle que Photo Cell et le Groupe d’action photographique. Des dizaines de planches sont accompagnées des descriptions individuelles et un texte original.


À propos de l’Institut canadien de la photographie.
Le Musée des beaux-arts du Canada collectionne les photographies depuis des décennies, premièrement sous les auspices de l’Office national du film fondé en 1939, puis en suite par le Musée canadien de la photographie contemporaine fondé en 1985. Les deux collections ont été depuis intégrées dans la collection principale du Musée. En 2015 Le Musée des beaux-arts du Canada a établi l’Institut canadien de la photographie (ICP), un centre de recherche dédié à l’histoire, l’évolution et l’avenir de la photographie. Bâti sur la fondation de la collection du Musée de plus de 50 000 photographies et 146 000 négatifs (et augmentée par les dons privés) le ICP hébergera une des collections les plus compréhensives de photographies du monde, ainsi représentant l’histoire entière du médium.

L'Institut canadien de la photographie du Musée des beaux-arts du Canada (03/2017) 200 pp ill. coul/nb 26.5 x 20 cm souple   9780888849496   49,00 $




David K. Ross : Attaché
Josée Bélisle

davidkross.gifspacerDans une première exposition individuelle, l’artiste québécois présente une suite photographique sur le système de mise en réserve de l’œuvre d’art. Mettant en scène des caisses de transport et d’entreposage d’œuvres de différentes institutions muséologiques, les images, en couleur et en haute résolution feront ressortir les textures et les surfaces de ces objets qui rappellent la peinture abstraite, allant de l’expressionnisme abstrait au colour field painting, en passant par le monochrome. En 2008 David K. Ross était l’un des artistes invités à la première Triennale québécoise du Musée.

Musée d’art contemporain de Montréal (2010) 64 pp 25 x 20 cm souple 978-2-551-23938-2   $19.95







Gabor Szilasi : L'Éloquence du quotidien
David Harris

szilasifr.gifspacerGabor Szilasi a créé en photographie l’un des corpus les plus significatifs au monde. Présentes dans de nombreuses collections publiques et privées, ses images attestent une foi indéfectible en la valeur humaniste et documentaire de la photographie. Cette monographie lève le voile sur l’essence même de la vision artistique de Gabor Szilasi que reflètent ses observations de la vie urbaine rurale et sa façon de témoigner des liens qui unissent la culture et la collectivité. Afin de mieux cerner l’évolution et la portée du travail de Szilasi, la publication présente des photos emblématiques avec des images moins connues ou encore jamais exposées. Abondamment illustrée avec plus de 260 images incluant 121 planches couleur. Né à Budapest en 1928, Gabor Szilasi vit et travaille à Montréal. David Harris, anciennement commissaire de la photographie au Centre canadien d’architecture, a publié plusieurs publications notamment Eugène Atget: Itinéraires Parisiens (1999) et Eadweard Muybridge et le panorama photographique de San Francisco 1850–1880 (1993).

Musée des beaux-arts du Canada / Musée d’art de Joliette (06/2009) 240 pp environ 260 ill. 30 x 23 cm souple 978-0-888848-64-2 $25.00





Territoires urbains
Réal Lussier

Territoires urbains présente le travail photographique de six artistes qui ont fait de la ville en perpétuel changement leur sujet. À travers une vaste gamme d'intérêts et d'approches, chaque artiste propose une réponse à la question suivante : qu'est-ce-que la photographie documentaire au 21e siècle? Pour cette génération de photographes, la ville n'est pas le sujet de leur enquête, mais plutôt le contexte. Pour ces artistes, la ville évoque les aspects sociaux, politiques et judiciaires de la société, tout en étant un endroit de travail, d'échange et de divertissement. Les artistes de Territoires urbains expriment ainsi leurs travaux un point de vue particulier sur la réalité urbaine, qu'il s'agisse du territoire physique ou de l'espace social. Artistes participants : Christian Barré, Martin Désilets, Isabelle Hayeur, Emmanuelle Léonard, Pavel Pavlov et Myriam Yates. L'essai original est accompagné de textes d'artistes. En français et anglais.

Musée d'art contemporain de Montréal (2005) 88 pp 61 ill. (23 coul.) 26.5 x 18 cm 2-551-22783-6  $19.99




Margaret Watkins : Symphonies domestiques
Lori Pauli avec une préface de Joseph Mulholland 
 
watkinsfr.jpegspacerDepuis seulement quelque temps citons-nous Margaret Watkins (1884-1969) au sein des annales de la photographie du 20e siècle. La Clarence H. White School of Photography se souvient d'elle en tant que professeure mémorable, et le Pictoral Photographers of America (New York) en tant que membre actif et dynamique. Cela dit, ce sont ses photographies, désormais des oeuvres-clés des débuts de la photographie publicitaire et des exemples classiques de la photographie moderne, qui lui ont valu sa reconnaissance au sein de l'histoire de ce médium artistique. Watkins a perturbé les préconceptions du monde artistique de l'époque avec ses images de vaisselle sale dans un évier et du tuyau de douche dans une salle de bain. Encore plus surprenant pour certains fut la découverte que cette photographe qui a poussé les limites de la photographie moderne new-yorkaise des années 20 était Canadienne. Cette publication accompagne la première rétrospective d'importance des oeuvres - certaines prêtées de collections privées et publiques d'envergure - de Margaret Watkins. Avec près de 100 planches pleine-page, dont plusieurs n'ayant jamais été publiées, ainsi qu'un récit approfondi de la vie extraordinaire de Watkins, cette publication est une monographie nécessaire afin de découvrir l'oeuvre, une fois perdue, de cette artiste fascinante. En français.

Musée des beaux-arts du Canada (10/2012) 164 pp 120 ill nb 29 x 22 cm souple  978-0-88884-904-5 $49.00