ayot.jpg

PIERRE AYOT : REGARD CRITIQUE

Eve-Lyne Beaudry, Gilles Daigneault, Madeleine Forcier et Nicolas Mavrikakis

Éditions Graff
92 pp 50 ill coul. 25 x 22 cm souple
9782922536065
25,00 $
décembre 2016

Pierre Ayot fait partie de ce groupe d’artistes qui, au milieu des années 1960, ont fait exploser les frontières et les cadres des pratiques en arts visuels. Son apport à ce grand mouvement de liberté s’épanouit à un moment où toute la société québécoise connaît de grands bouleversements idéologiques. C’est ainsi qu’il a fondé en 1966 l’Atelier libre 848 (qui deviendra plus tard Graff), un collectif organisé autour de la pratique de diverses techniques de l’estampe, du multiple et de la photographie et dont la structure permet aux artistes une accessibilité permanente. Cette publication accompagne un événement multiple en proposant dans plusieurs lieux montréalais la possibilité de montrer des points de vue distincts sur cette oeuvre. Les auteurs étoffent cette réflexion permettant ainsi de mettre en perspective et d’apprécier les divers contenus. Alors que Nicolas Mavrikakis démontre comment l’oeuvre d’Ayot est totalement habitée par les enjeux sociaux, culturels et politiques de son époque, Eve-Lyne Beaudry la contextualise par rapport aux grands mouvements artistiques européens (Nouveau Réalisme, Figuration narrative) et américains (Néo-dadaïsme, Pop Art) pour enfin situer sa démarche par rapport à d’autres artistes québécois. Gilles Daigneault offre quant à lui un découpage chronologique en quatre temps, démontrant le caractère multidisciplinaire et inclassable de l’oeuvre d’Ayot. Sous la direction de Madeleine Forcier. En français et anglais.

Pierre Ayot (1943 -1995) a tenu plus de trente expositions personnelles de 1965 à 1995 au Canada et à l’étranger en plus de participer à de nombreuses expositions collectives. Ses oeuvres font partie de la plupart des grandes collections publiques canadiennes et de quelques collections à l’étranger dont celles du Musée d’art moderne (MoMA) et du Tate Gallery. Eve-Lyne Beaudry est conservatrice de l’art contemporain au Musée national des beaux-arts du Québec. Gilles Daigneault est critique d’art ainsi que directeur de la Fondation Guido Molinari à Montréal. Madeleine Forcier est directrice de la galerie Graff. Nicolas Mavrikakis est critique d’art au journal Le Devoir.

À noter : du 20 décembre 2016 au 19 mars 2017, le Musée des beaux-arts de Montréal présente
L’œuvre en chantier de Pierre Ayot (1986).