yangiguere.jpg

YAN GIGUÈRE

Sylvain Campeau, Marie-Claude Landry et Valérie Litalien

Musée d’art de Joliette
260 pp ill. coul/nb 25.5 x 25.5 cm semi-rigide
9782921801621
50,00 $
décembre 2016

Cette première monographie sur le l’œuvre photographique de l’artiste montréalais accompagne sa première exposition dans un musée. Le travail de Yan Giguère est caractérisé par la mise en espace foisonnante de photographies de divers formats. Les images choisies et rassemblées évoquent diverses associations formelles, narratives et poétiques et, souvent, plusieurs récits deviennent possibles et s’entrecroisent. Plus de six cent images composent l’exposition. Il ne s’agit pourtant que de cinq oeuvres, cinq corpus. Aux trois qui ont assis sa signature éclatée - Choisir (2003-2007), Attractions (2007-2009) et Visites libres (2009-2013) -, s’ajoutent deux inédits réalisés depuis 2015, La forêt du chevreuil à lunettes et Les herbes. Au fil de sa pratique depuis plus de vingt ans, l’artiste a utilisé des dizaines d’appareils photo de tout genre en portant une attention particulière aux appareils bas de gamme de différentes époques destinés au grand public (1920-2005). Ces appareils sont imprévisibles à cause de leur facture rudimentaire, ce qui rend parfois difficile la datation de certaines photographies. L’artiste garde, malgré les bouleversements technologiques dans le monde de la photographie, un attachement pour le mode analogique de captation et d’impression des images; ce qui n’exclue pas l’utilisation de l’interface numérique. Avec son grand format et ses dizaines de reproductions plein page, cette monographie reste fidèle à l’esprit d’abondance qui caractérise le travail de l’artiste. En français et anglais.

Yan Giguère vit et travaille à Montréal où il est coordonnateur de l’atelier de menuiserie du Centre Clark. Il compte à son actif plusieurs expositions individuelles dans les galeries telles que VOX, B-312, Vu, Occurrence et Clark, ainsi que plusieurs expositions collectives depuis le milieu des années 1990. Ses œuvres font partie de nombreuses collections publiques et privées, dont celle du Musée national des Beaux-arts du Québec.





Retour